Document sans titre

MTS, ITS, ITSS...

...je ne vois pas la différence !

Les MTS, maladies transmissibles sexuellement, ont changé de nom. On les appelle maintenant infections transmissibles sexuellement (ITS). Le mot « infection » est plus juste parce qu’il peut y avoir présence ou non de symptômes. Le mot « maladie » est associé à la présence de symptômes. Ainsi, une personne atteinte d’une ITS ne se sent pas nécessairement malade et peut transmettre l’infection.

L’appellation « infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) » est utilisée pour désigner des infections qui se transmettent par voie sexuelle et sanguine.

ITSS et modes de transmission

Infection Modes de transmission
Chlamydia Sexuel
Gonorrhée Sexuel
Hépatite B Sexuel et sanguin
Hépatite C Sanguin
Herpès génital Sexual et contact peau à peau
Morpions et gale Sexuel et literie
Syphilis Sexuel et sanguin
Trichomonase Sexuel
Vaginites Aucun (causées par une modification de la flore vaginale)
VIH/sida Sexuel et sanguin
Virus du papillome humain (VPH) Sexuel et contact peau à peau

3 règles pour éviter les ITS

  1. Ne te fie pas aux apparences.

    Même si la personne devant toi a l'air « correcte » et « propre », qu’elle n’a pas de symptôme, que tu la connais depuis longtemps, que tu l’aimes ou que tu as déjà eu une relation sexuelle avec elle, il y a toujours un risque.

  2. Utilise toujours un condom.

    Abordable, discret, simple d’utilisation et très efficace, le condom constitue la meilleure protection contre les ITS. Pour être efficace, il doit être utilisé correctement, à chaque relation sexuelle et du début à la fin.

    L’utilises-tu comme il faut? Vérifie que c’est bien le cas en parcourant le mode d’emploi.

  3. Avant d’arrêter d’utiliser le condom, passe un test de dépistage.

    La seule façon de savoir que tu n’as pas d’ITS, c’est de passer un test de dépistage. Pour trouver la clinique de dépistage la plus près de chez toi, appelle Info-Santé 8-1-1 ou consulte l’infirmière de ton école ou du CLSC.

Si j’avais une ITSS, je le saurais

Il est peu probable que tu constates par toi-même que tu as une ITSS, puisque la plupart des gens infectés ne présentent aucun symptôme. Ce n’est pas parce qu’une personne n’a pas de symptôme qu’elle n’a pas d’infection. Une personne atteinte peut transmettre une infection sans même savoir qu’elle est infectée.

Plusieurs personnes ignorent qu’elles sont infectées. C’est le cas de :

  • 9 personnes sur 10 qui ont l'herpès génital;
  • 9 personnes sur 10 qui ont le VPH;
  • 3 personnes sur 4 qui ont la chlamydia;
  • 1 personne sur 5 qui a le VIH;
  • 1 personne sur 5 qui a le virus de l’hépatite C.

L’infection peut causer des dommages à sa santé même sans symptôme.

Les ITSS, c’est rare à mon âge

Les ITSS connaissent une forte augmentation partout au Québec, surtout chez les jeunes de 15 à 24 ans. Si l’on en parle tant aux jeunes, c’est parce qu’ils ont leurs premières relations sexuelles à cette période. Il faut aussi savoir qu’il n’y a pas d’âge pour contracter une ITSS.

Les jeunes âgés de 15 à 24 ans représentent 66 % des cas déclarés de chlamydia et 47 % des cas déclarés de gonorrhée au Québec. Les filles de cet âge sont les personnes les plus touchées par ces infections.

Des ITSS, il n’y en a pas vraiment au Québec

En réalité, le nombre de cas déclarés d’ITSS augmente sans cesse, partout au Québec, au point où on parle maintenant d’une véritable épidémie.

Au Québec :

  • 40 000 personnes reçoivent un diagnostic d’ITSS chaque année;
  • 1 personne sur 5 est infectée par l’herpès génital;
  • 3 personnes sur 4 seront, à un moment ou à un autre de leur vie, infectées par le VPH;
  • Il y a deux fois plus de cas déclarés de chlamydia qu’en 1997;
  • Depuis 10 ans, le nombre de cas déclarés de gonorrhée a augmenté de 200 %.

Ces chiffres sont très inférieurs au nombre de cas réels, puisqu’il s’agit uniquement des personnes qui ont reçu un diagnostic d’ITSS d’un médecin.

Plusieurs personnes infectées par une ITSS ignorent qu’elles sont infectées parce qu’elles n’ont pas de symptôme. Elles peuvent donc transmettre les infections, sans le savoir.

En chiffres :

18 000 cas déclarés de chlamydia chaque année

Besoin d'aide ?

Pour passer un test de dépistage

  • Appelle Info-Santé 8-1-1
  • Communique avec l’infirmière de ton école ou du CLSC
  • Communique avec ton médecin

Besoin d'info ?

Consulte Tel-jeunes

Tel-Jeunes Ministère de la Santé et des Services sociaux